Bulletin du mois de janvier 2015

Editorial

Il est des moments où présenter ses vœux dans une tribune peut paraître vain et inadéquat.

La terreur odieuse qui a frappé soulève notre indignation. Face à ces crimes qui défient l’humanité, nous devons en tant qu’avocats, fidèles à notre serment, combattre par tous les moyens légaux, sans haine mais sans crainte, la terreur et le fanatisme.

Prenons garde toutefois à ne pas verser dans la peur.

Quand il n’y a pas de cause de danger personnel immédiat, la peur est un sentiment diffus, souvent un ressenti subreptice qui nous envahit.

Suite à l’attentat odieux qui a eu lieu le 7 janvier dernier au journal Charlie Hebdo, ne nous laissons pas envahir par ce sentiment qui appelle parfois une réponse inappropriée et discriminatoire.

Portons haut nos valeurs, notamment de liberté et de démocratie et vis à vis de la terreur faisons face.

Je veux, dès lors malgré les circonstances, vous souhaiter à chacun une très bonne année 2015 et vous faire part de mes projets pour l’Ordre en 2015.

Je crois en effet que la seule réponse à l’obscurantisme est celle d’aller de l’avant sans se laisser détourner de ses projets.

En tant que Bâtonnier, je n’ai pas l’intention de révolutionner notre institution ordinale qui fonctionne très bien grâce notamment à son personnel, mais souhaite impulser un élan afin que de meilleurs services vous soient rendus.

A cet égard, je souhaite améliorer autant que possible la communication entre l’Ordre et les confrères et ai créé une commission dédiée à cette communication interne.

J’ai également créé une commission « prospective et territorialité », en vue notamment de la création d’une JIRS à Toulouse et de tout nouveau projet anticipant notre exercice professionnel.

Par ailleurs, ainsi que je m’y étais engagée, de nombreuses commissions sont ouvertes et je vous invite à y participer.
Il s’agit des commissions « pénale », « communication externe », « exercice du droit », « restructuration et aménagements » (projet de crèche), « formation », « prospective et territorialité » et « médiation et procédures collaboratives ».

J’ai demandé à chaque président de commission de réunir celle-ci pour la première fois très vite afin que nous nous mettions au travail sans tarder.

J’ai à cœur, par le travail de tous et notamment des membres du Conseil de l’Ordre que je remercie, que l’Ordre vous soit utile et soit porteur de nos valeurs.

En ces circonstances très particulières, reprenons les valeurs de notre République, que vivent la liberté, l’égalité et la fraternité.

Anne Fauré
Bâtonnier de l’Ordre

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire