Indépendance

L’indépendance intellectuelle et matérielle dans l’exercice de sa profession. Membre d’une profession libérale, l’avocat est indépendant.

 

Son indépendance au plan matériel se traduit par :

  • le principe que les honoraires ne doivent pas être liés de manière étroite au profit pécuniaire que le client retire du procès ;
  • l’interdiction de participer dans des sociétés dirigées par des non-avocats ;
  • le fait que l’avocat ne peut recevoir aucune instruction à caractère obligatoire, même de la part de ses clients les plus importants.

 

Son indépendance au plan intellectuel se manifeste par :

  • la liberté de son argumentation devant les tribunaux, qui peut être différente de celle que lui propose son client, et ce pour lui assurer la meilleure défense possible ; et en matière de conseil, la même liberté d’esprit caractérise son intervention.
  • le fait que même en étant salarié, l’avocat conserve son indépendance, car le lien de subordination envers son employeur ne s’applique qu’aux conditions de travail ;
  • la possibilité de refuser un dossier ou de le rendre si, en conscience, il estime devoir le faire dès lors qu’il n’occasionne pas de préjudice à son client.