Mobilisation contre les retraites - La lettre de la CNBF

À la une
19/09/2019

Prenez connaissance de la lettre de la Présidente de la CNBF suite à notre journée de mobilisation.
Comme indiqué, vos remarques et demandes sont attendues.

LA PRESIDENTE

Madame, Monsieur le délégué, Mon Cher Confrère,

Notre manifestation nationale de lundi a été un grand succès.

Vous étiez présents, qui derrière la banderole de leur Barreau, celle de leur syndicat, celle de la CNBF.

C’est pour moi, pour nous, pour la profession unie un soutien fantastique.

Nous devons maintenant maintenir notre mobilisation. Le gouvernement, en toutes ses composantes, campe sur ses positions, allant même jusqu’à jeter aujourd’hui l’opprobre sur nos professions, qualifiant notre combat de « corporatisme égoïste ».

Le Bureau et moi-même avons fait le choix de ne pas convoquer tout de suite une assemblée générale.

Les délégués ont avant tout besoin de documents, d’outils pour comprendre, expliquer, argumenter.
Une nouvelle phase de concertation est annoncée. Elle commence bien mal : la CNBF est exclue de toute rencontre et même si les représentants du CNB, de la Conférence des Bâtonniers, du Barreau de Paris, relaient d’une seule voix la défense de nos régimes de retraite, notre absence du débat risque d’affaiblir notre position alors que le sujet s’orientera immanquablement vers des considérations plus techniques.

En ma qualité de Présidente, j’ai décidé d’exiger ma présence et celle d’élus de la CNBF aux côtés des représentants de la profession, qui doivent relayer cette position.

Par ailleurs, afin de poursuivre notre mission d’information auprès de chacun d’entre vous, après vous avoir transmis la semaine dernière des documents qui m’ont paru utiles à une bonne maîtrise du sujet, je vous invite à me faire remonter vos questions ou demandes de fiches techniques pour approfondir tel ou tel aspect sur lesquels nos confrères vous interrogent. Nous nous efforcerons d’apporter toutes les explications et précisions nécessaires, le plus clairement possible.

Selon notre calendrier annuel, notre prochaine AG se tiendra en décembre. Je n’exclus pas bien sûr, si nécessaire, d’en convoquer une avant, au moment le plus opportun pour que vous puissiez être les relais efficaces au soutien de nos régimes, au regard notamment des contre arguments qui ne manqueront pas d’être lancés dans le débat public par le haut-commissaire aux retraites.

Je suis à votre disposition et vous assure de ma plus grande détermination.

Bien confraternellement,

Viviane SCHMITZBERGER-HOFFER
Présidente

À lire aussi